AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Arashi Isao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 133
Stagiaire
Âge : 18 ans
Relations : On se connaît ?
Journal : Hey ! C'est personnel !
Soldat Arashi




MessageSujet: Arashi Isao
Dim 26 Jan - 21:26
Voir le profil de l'utilisateur



ARASHI Isao

Âge: 18 ans
Sexe: Féminin
Date de naissance: 31 Décembre
Profession: Yodan | Future stratège
Pouvoir : "Healing Breeze" - Râté, Isao ne pourra jamais vous soigner vous, ce pouvoir ne concerne que sa petite personne. Ça peut paraître badass mais cela fait qu'elle ne pourra jamais avoir l'allure ni la carrure d'un oni digne de ce nom. Elle sera toujours petite et chétive à côté de ses congénères.
Feat.: Sun Shangxiang – Dynasty Warriors


Caractère
Physique

Attention voilà une jeune fille au caractère bien particulier !
Isao est une jeune fille qu’on verra  toujours de bonne humeur, sourire à tout bout de champs, sautillant plus qu’elle ne marche. Cette jeune fille qu’il vous suffit de voir pour égayer toute votre longue journée de dur labeur, de vous mettre de très bonne humeur pour toute cette même durée. Ou sinon elle peut-être cette sale gosse, taquine et énergique qui à cette très fâcheuse tendance à  pouvoir vous filer entre les doigts après vous avoir joué l’un de ses trente-six tours ou vous avoir cherché avec sa langue très bien pendue. Vous l’aurez compris, Isao on l’aime ou on ne l’aime pas. En général quand quelqu’un ne l’aime pas c’est qu’elle ne l’apprécie pas non plus. Eh oui ! Quand Isao aime, elle le fait savoir et quand elle n’aime pas, elle le fait savoir aussi !

Toujours active et pleine de vie, elle aime se rendre utile et tient un maximum à l’être, ayant toujours des petites attentions envers son entourage. Bizarrement c’est quand elle veut bien faire qu’elle se retrouve être maladroite alors qu’habituellement elle est très agile. Bien que guillerette et hyperactive, il lui arrive d’être calme et de faire preuve d’une douceur qu’on ne lui saurait deviner, elle qui a plus pour habitude de sortir les quatre vérités à une personne et à dire ce qu’elle pense ne faisant pas attention au fait que cela puisse blesser ou non. Sachant qu’elle peut être brutale à ce niveau-là, elle ne cherchera pas à se défendre si on lui fait des remarques, mais attention, ces dernières devront être fondées car si elles ne le sont pas ne comptez pas sur elle pour se taire et elle vous renverra la pareille.

Avec tout cela on pourrait croire qu’elle extériorise beaucoup ses sentiments mais ce n’est pas tout à fait le cas. Effectivement elle dégouline de bonne humeur et à ses périodes de gamine capricieuse. Oui elle aime feindre d’être vexée et il lui arrive souvent de montrer qu’elle est fâchée par des coups, telle la gamine qu’on pense avoir en face de soi, mais si ce n’est cela, rien ne paraît. Triste elle peut-être mais jamais elle ne le montrera. La jeune fille peut être une véritable pipelette mais ses sentiments ne seront jamais le sujet vous pouvez en être certain.  Autre point, malgré sa langue très bien pendue et sa franchise à toute épreuve, Isao sait où placer le respect. Elle a été bien éduquée et respecte beaucoup ses aînés et les supérieurs du clan.  

Aussi n’allez pas croire qu’elle est naïve. Elle aime le faire croire, mais ne l’est aucunement. Si sa franchise et ses paroles peuvent être blessantes, c’est bien qu’Isao a le chic pour faire mouche. La jeune fille est dotée d’un grand sens de l’observation. Elle lit aisément sur le visage des gens et interprète leurs faits et gestes. Pouvant même déceler le mensonge chez ceux qui ne prennent pas garde. Elle peut aussi surprendre par son sérieux et sa maturité dans certaines situations. Mais pour le moment seul son grand-père connaît cette facette d’elle. Pour les autres, elle n’est qu’une gamine encore.

À ceux qui lui disent qu’elle se comporte vraiment comme tel et qu’elle est immature, Isao aime leur rétorquer que le monde est déjà assez sombre et pourri par endroit pour qu’ils ne doivent pas tous broyer du noir. En fait c’est simplement que la jeune fille, malgré sa jeunesse, chérit énormément la vie. Malade et enfermée trop longtemps, elle estime avoir déjà assez perdu d’années à sa vie pour ne pas en profiter ! Et les gens ont bien besoin d’un petit rayon de soleil de temps en temps non ?

D’ailleurs, étant constamment obligée de rester à l’intérieur dans sa jeunesse à cause de ses crises et maladies répétitives, elle ne supporte plus de rester « cloîtrée » plus de quelques heures (dans le meilleur des cas). Si cela arrive, elle peut vite devenir ennuyée voire même complétement blasée et se désintéresser de tout.  Elle fera toujours le maximum pour éviter ses situations d’enfermement et fuit donc constamment.  On ne compte plus le nombre de fois et de personnes qui devaient la rechercher (et des fois elle le fait exprès, elle aime bien ce petit jeu du chat et de la souris).

Goûts Particuliers :

• Isao vit au jour le jour, appréciant les petits plaisir de la vie plus qu’il ne le faut.

Restant une jeune fille, elle aime beaucoup les choses mignonnes et peut s’émerveiller d’une belle histoire d’amour, appréciant le romantisme. Étrangement, elle ne s’imagine pas vivre de telles belles histoires, elle préfère laisser cela aux autres.

Elle sait apprécier le calme et la sérénité, en en ayant même besoin des fois.

Ses lectures principales restent les livres de stratégies. Elle s’est donnée pour but utopique de retenir tous ceux qu’elle a en sa possession (en fait ils sont à son grand-père, mais chut).

Isao a une mémoire quasi intégrale. Elle retient avec une facilité déconcertante, ce qu’elle voit, lit, entend et ressens. Mais cela ne vient pas sans un contrecoup (ce serait trop beau). Cette mémorisation intensive, fait beaucoup travailler ses cervicales, il lui arrive donc souvent d’avoir des maux de tête. Ceux-ci peuvent être si intenses qu’ils peuvent lui faire perdre connaissance.

Parmi ses passe-temps on compte bien évidemment, le tir à l’arc (dont le Kyûdo), l’équitation, mais aussi mettre la pâtée à son grand-père au Shôgi (Elle a le droit de le penser non ?).

Sans surprise, son animal préféré est le cheval, il l’émerveille toujours. Pour elle, il est la représentation parfaite de la liberté, de la fougue, mais aussi de l’obéissance, de l’intelligence et de la loyauté.

Il lui arrive de rester assise pendant des heures à l’extérieur et de simplement observer les gens.

Ayant majoritairement vécue à la campagne à cause de sa santé, elle a encore du mal avec les villes où il y’a trop de bruit, de monde, trop de trop. Elle privilégiera toujours les grands espaces découverts.

Elle ne sait pas nager ce qui résulte à une peur des eaux profondes.

Pour ses goûts culinaires. Isao adore le sucré-salé, les grillades et les tempura. Les choses trop sucrées ont tendance à vite l’écœurer et elle a du mal avec le nattô.

Taille : 1m60
Poids: 47kg
Cheveux: Courts | Auburn/Châtain
Yeux: Gris/vert
Autre(s) :
En général:
Vous voyez la jeune fille là-bas ? Oui ? Quelque-chose vous choque en la voyant ? Non, rien de spécial ? Vous êtes certains ? Vraiment ? Eh bien si c’est le cas, c’est bien parce-que cette jeune fille est comme toutes les autres jeunes filles de son âge et qu’il faut la voir de plus près pour noter ces quelques petites choses qui la différencient de ses congénères féminins.

Dix-sept ans et toutes ses dents, comme elle aime le dire, Isao est de taille moyenne du haut de son mètre soixante pile-poil. De carrure chétive, la gamine ne paye pas de mine au premier regard, paraissant presque trop maigre pour sa taille. Son poids ? Allez le lui demander, mais elle-même risque de ne pas pouvoir vous répondre. Pourtant sous cette peau pâle presque nacrée, roulent des muscles qu’on ne saurait soupçonner. Cela fait quelques années maintenant que la jeune fille se tient en forme grâce aux exercices physiques, mais sa constitution, il est vrai, ne lui permet pas d’en faire trop et l’a obligé à développer la souplesse et l’agilité plutôt que la force. Mais c’est pour son plus grand bonheur car ainsi elle peut se rendre insaisissable.

Un faciès aux traits encore enfantins, une petite bouille toute mignonne, éclairée d’un large sourire et  de deux yeux clairs. Ces deux-là son gris-vert et brillent constamment soit d’amusement, soit de malice, soit de curiosité, soit d’émerveillement, soit… La liste pourrait être longue. Il est possible de lire bien des sentiments dans les yeux de la jeune, mais gare à ne pas vous faire berner ! Un petit nez droit, des joues aux pommettes parfois rosissant de joie et une petite bouche aux lèvres fines et rosées, s’agencent harmonieusement pour former son visage.

Ce sont des cheveux châtain  tirant sur le auburn qui viennent encadrer celui-ci. Ils n’iront pas lui chatouiller le dos ni le creux des reins car  Isao a cette particularité de couper ses cheveux courts. Au mieux, les mèches à l’arrière viendront taquiner le bas de sa nuque et celles à l’avant sa mâchoire. Une frange cache aussi une partie de son front et la mèche centrale tombe jusqu’à son arête du nez. Pourquoi les avoir courts ? Avec le volume et l’épaisseur qu’elle a sur le crâne, les laisser longs lui demanderait beaucoup de temps en entretien et en coiffure, ce qu’elle exècre. Et puis un petit esprit de rébellion aussi, il faut l’avouer. N’allez toutefois pas croire qu’Isao se délaisse ! C’est une jeune fille et comme toute jeune fille, elle respecte un certain niveau d’hygiène et de présentation (le premier plus haut que le deuxième).

En parlant de présentation, lorsqu’Isao est dans une pièce on ne peut pas la rater, malgré sa carrure de poids plume ! Lorsqu’elle doit faire bonne figure ou se retrouver entourée de gens, la jeune fille porte le traditionnel kimono. Par contre lorsqu’elle le peut, la majorité du temps, elle porte des tenues plus légères, en tissus plus légers eux aussi. Les vêtements comme le kimono ont tendance à l’étouffer, elle les trouve même trop lourds pour certains. Super-active comme elle peut l’être, les tenues plus légères lui permettent de bouger comme elle en a envie, sans impression de suffocation (oui c’est aussi psychologique, et alors ? è_é).

Jusque-là rien de bien anormale, alors pourquoi attirer tant l’attention ? Parce que ces tenues, toutes différentes qu’elles sont les unes des autres ont un point commun. Les couleurs. Isao adore les couleurs vives et les contrastes. Mais attention ! Ce qui peut être tape à l’œil, n’est pas forcément de mauvais goûts ni insoutenable au regard. La jeune fille est devenue une experte en harmonisation des tons et couleurs de ses tenues.
Accessoires ou armes:

Petite touche féminine de sa part, parce que bon, on ne le dira jamais assez, mais oui, Isao est une fille, un ruban ou des fleurs peuvent venir agrémenter ses cheveux et quelques accessoires sa tenue.

Isao dispose aussi de tout l'équipement que se doit d'avoir un soldat de son grade et est l'heureuse propriétaire d'un arc en bambou.


Histoire

« Père, pourrais-je vous accompagner aux écuries la prochaine fois ? »

« À quoi bon ma petite fleur ? Si tu y fais une crise tu ne seras qu’une gêne. »

Encore cette phrase… Encore cette voix mielleuse et ce ton doucereux… Encore ce sourire feignant la compréhension, ce regard baissé sur elle et qui feint lui aussi la pitié à son égard. Elle n’avait pas envie de cette pitié, elle n’avait pas envie de cette compréhension. Qu’est-ce qu’elle exécrait ce sourire et cette voix ! Elle ne peut que regarder son père lui adresser un sourire désolé et lui tourner le dos pour quitter la pièce. Et elle resta là, immobile, ses yeux restant posés sur la porte coulissantes.

« Allons Isao, oublie cela et reviens ici. Tu as encore beaucoup de leçons à apprendre. »

La gamine affiche un rictus. Elle n’aimait pas ces leçons. Le contenu pouvait passer, mais l’enseignement de sa mère lui déplaisait beaucoup, à cause, entre autre,  de l’être qu’était sa génitrice à ses yeux. Elle avait toujours droit à ces paroles chaque fois qu’elle demandait à son père de l’emmener avec lui, ses yeux le suppliant de l’aider à s’extirper de cet intérieur qui commençait à lui donner la nausée. Tout ça pour quoi ? Parce qu’on la croyait malade et faible. Mais elle ne l’était pas, enfin moins… Certes elle avait encore tendance à faire des crises de bradycardie, mais celles-ci s’espaçaient de plus en plus. Et cela devait au moins faire un bon mois qu’elle n’était pas tombée malade ! Enfin, vraiment malade ! Alors était-elle vraiment dépourvue d’esprit combatif ?

La gamine se décide enfin à se tourner vers sa mère, mais pas pour la rejoindre et reprendre ses  enseignements.


« Mère… Si ma présence vous exècre tant, pourquoi ne me laissez-vous pas vivre chez grand-père ? Vous seriez débarrassée de moi une bonne fois pour toute. »

La mère se redresse et renifle. Ils sont loin ces airs doux et cette voix mielleuse.

« Tu sais très bien que je l’ai déjà proposé à ton père, mais il est trop attaché à toi… Tu es certes trop faible pour représenter les valeurs martiales du clan, mais tu n’es pas idiote. Si j’arrive à te marier à quelqu’un d’important tu peux encore m’être utile. Alors vient ici, je veux présenter une jeune fille digne et raffinée, pas une dévergondée. »

Si elle savait…
Née prématurément dans une famille appartenant au clan Kazama et plus particulièrement à la branche Arashi, Isao a ouvert les yeux pour la première fois, dans un petit corps frêle et fragile, durant un hiver particulièrement rigoureux. On ne lui donnait pas un mois, qu’elle riait à trois. On ne lui donnait pas six mois, qu’elle gambadait joyeusement après son grand-père à treize mois, on ne lui donnait pas quatre ans, que la voilà à huit ans, à devoir supporter encore une fois les mièvreries et les leçons de sa mère… C'est que ce petit corps frêle n'abrite pas seulement un esprit combatif mais aussi un oni. Mais comment le deviner quand on voit cette carrure chétive transpirant l'Humain malade ? Il faut être la concernée pour savoir que son état provient de sa capacité. Isao n'est pas malade, elle lutte tout simplement et ce combat n'est pas celui du mal infectieux mais celui du contrôle de son pouvoir. Être capable de soigner du moindre mal, de la moindre blessure fait rêver mais pour connaître le contre coup il suffit de voir Isao. Pas de oni de forte stature, d'aura reconnaissable. Non, juste une petite fille à l'apparence ô combien Humaine.Déplorable.

La petite pousse un long soupire et rejoint sa mère, résignée. C’était beaucoup mieux chez son grand-père ! Lui au moins, il ne la considérait pas comme une petite fille fragile et avait su discerner ses capacités ! Délaissée par une mère honteuse d’avoir mis au monde une fille aussi chétive, Isao avait vécu la majorité de sa petite enfance chez ses grands –parents. Malheureusement, la mort de sa grand-mère, l’obligea à retourner auprès de ses parents. Ce ne devait être que temporaire, mais son père tint finalement à ce qu’elle reste auprès d’eux. Lui, n’avait rien à faire de sa condition, il l’aimait comme un père devait aimer sa petite. Menteur… Si c’était le cas, il ne la retiendrait pas ici et ne s’inclinerait pas devant tous les caprices de sa femme ! Il n’a pas mauvais fond, Isao le sait très bien, mais elle aurait tout de même apprécié qu’il ait plus de caractère.

Une visite de son grand-père, vint tirer la gamine de sa cage dorée. Il fallait dire que l’homme était imposant et charismatique, rien à voir avec son paternel ! Deux trois mots bien sentis et un haussement de voix bien placé eurent raison de ses géniteurs. Arashi Genzaburô, grand-père d’Isao et ancien guerrier émérite, serait donc son tuteur jusqu’à sa majorité. Il était hors de question pour lui de laisser sa petite perle entre les mains de ces aveugles. Car oui Isao avait du potentiel et il comptait bien le développer.

Tout commença par la stratégie. Il avait déjà initié la petite à certains textes alors qu’elle était plus jeune. Quoi de mieux qu’un bon gros texte compliqué sur la stratégie pour endormir une môme ? Manque de bol, cela n’avait pas fonctionné avec Isao. Certes elle ne comprenait pas un traître mot de ce qu’il lui lisait, mais ceux-ci se gravaient dans son esprit pour qu’elle ne les oublie plus jamais. Elle fut initiée au Shôgi et au go, jeux essentiels pour développer les synapses selon lui et il commença doucement mais surement à l’entraîner physiquement. D’abord avec la simple mais très efficace course à pied, puis en y ajoutant petit à petit des exercices de renforcement musculaire.

Pour Isao c’est à partir de ce moment que sa vie commence réellement. Il l’emmène quasiment partout où il va et la gamine découvrit plus de lieux et rencontra plus de gens en un mois qu’en huit ans ! Cette nouvelle liberté (pour elle c’était de la liberté) qui s’offrait à elle, la fit passer d’une enfant flegmatique et ennuyée, à la jeune fille débordante de joie de vivre qu’elle est aujourd’hui. Elle si émerveillée par les chevaux, pu enfin se rendre aux haras. Elle n’avait pas encore la constitution pour commencer l’équitation, mais cela lui suffisait amplement à ce moment-là. Elle pouvait passer des heures à s’installer dans un coin ou en hauteur et regarder les entrainements, le regard envieux.

Mais pour cela, elle dut encore attendre quelques années. Entre temps, Genzaburô développa ses facultés de l’esprit et lui transmis tout son savoir forgé par une expérience hors du commun, en ce qui avait attrait à sens de l’observation. Une personne peut se taire, mais son corps exprime toujours quelque chose. Ils passèrent des heures assis tous les deux, à faire croire qu’ils passaient du bon temps à se reposer et à boire le thé en riant, alors qu’ils déchiffraient les faits et gestes, ainsi que les mimiques de tout un chacun. Grâce au conditionnement physique, la jeune fille vit ses crises s’espacer de plus en plus et elle ne craignait plus trop les maladies. Le seul mal dont elle souffrait encore fréquemment, était ses migraines provoquer par sa mémoire. Mais la plupart de temps, elles n’étaient l’affaire que de quelques heures, voire d’une nuit. Elle n’en eut plus qui lui firent perdre connaissance.

Arriva le moment où Genzaburô estima qu’elle était prête, aussi bien physiquement que psychologiquement pour qu’il lui enseigne le Kyûdo. Isao était d’avantage attirée par le rythme plus réactif du tir à l’arc « simple », mais elle ne rechigna pas du tout à cet enseignement. Cela lui permit d’ailleurs de développer sa concentration, sa focalisation, mais surtout de travailler sa respiration pour pouvoir devenir une archère redoutable. Car oui, au fil des années, la jeune fille devint de plus en plus aguerrit à l’arc, finissant malgré son jeune âge, à pouvoir rivaliser avec les meilleurs archers du clan selon son grand-père. Homme de peu de compliments et n’aimant guère les exagérations, Isao pouvait se sentir très fière de cette comparaison.

Mais elle reste encore jeune. Elle n’a commencé l’équitation il n’y’ a que deux ans à peine et même si diriger un cheval et tirer à l’arc en chevauchant lui semble être une capacité innée, elle a encore beaucoup à apprendre encore. Pour le moment son potentiel n’est gardé que pour Genzaburô.

Le vieux guerrier n’a pas pour but de garder sa perle pour lui tout seul, mais c’est un homme très patient et qui sait attraper les opportunités quand elles se présentent à lui. Il n’en a pas encore eu d’assez dignes de son avis, pour dévoiler sa « petite perle » aux autres. Isao ne semble pas se contrarier de ce choix de non exposition. Elle joue le jeu, mais ne cherche pas forcément non plus à cacher ses capacités. Elle en fait usage à longueur de temps en fait, il faut juste pouvoir le discerner.  Pour le moment elle vit sa vie comme la jeune fille pleine de vie qu’elle est et essaye de retenir à grand mal son excitation. La guerre frappe à grands coups aux portes du pays et elle aura ce "privilège" de pouvoir y participer. Un futur dur et incertain, mais cela n'effraye pas notre jeune amie.

Name: cf. Shiki
Âge: cf. Shiki
Comment avez-vous connu Yume? Cf. Shiki
Remarques? .-.
Senbonzakura: Mwéhéhéhé !





Dernière édition par Arashi Isao le Dim 29 Jan - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 283
Dieu
Âge : Des milliers d'années.
Pouvoir : Je dirige le monde.
Kamisama




MessageSujet: Re: Arashi Isao
Lun 27 Jan - 21:01
Voir le profil de l'utilisateur



Dossier Validé
Pense à faire ton journal et tes relations, passe recenser ton avatar.

© Yume no Kuni

Revenir en haut Aller en bas
 

Arashi Isao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Maîtresse de la Foudre Seika Arashi
» Le coupeur de bambou par Isao Takahata : sortie en 2013 ?
» Under The Skin Of The Devil [Mangetsu Arashi & Tatiana Barrymore]
» Isao Takahata.
» La douceur d'un cocon. [Daichi Usami/ Chris S. Arashi.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Kuni :: Présentations :: Registres Yôkai :: Validés-