AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Homura { Terminée}

MessageLun 15 Jan - 16:02
Stagiaire
avatar
Pouvoir : Contrôle du feu
Voir le profil de l'utilisateur



Mikazuki Homura
三日月 焔

Âge: 18 ans
Sexe: Féminin
Date de naissance: 21 juillet
Profession: Aucune (héritière de sa famille)
Pouvoir: Création de flammes
Onmyôji: Non
Basara: Non
Feat.: Cordelia, Fire Emblem


Caractère
Physique


Ambitieuse. Il s'agit certainement du premier qualificatif à utiliser pour décrire Homura. Lorsqu'elle veut faire quelque chose, elle le voit en grand. Elle s'impose de se dépasser, de devoir faire de son mieux pour pouvoir être fière d'elle. Sa fierté. C'est aussi quelque chose d'important pour elle. Elle n'est cependant pas exacerbée. La yôkai est du genre à savoir ce qu'elle vaut mais sans non plus trop en faire. Elle se contente d'aimer ce qu'elle est, où elle vit et de s'auto-féliciter lorsque ses objectifs ont été accomplis. De ce fait, c'est une personne qui a confiance en elle mais qui sait aussi se remettre en question lorsqu'il le faut, elle n'est donc pas imbue de sa personne et exècre d'ailleurs ce type de personnalité.
Homura est bornée, certes, mais elle sait aussi abdiquer lorsqu'elle le doit. Elle arrive (à peu près) à faire la différence entre un objectif irraisonnable et possible. Ce n'est pas pour autant qu'elle abandonnera rapidement. L'objectif principal qui l'amène en ville aujourd'hui est la sauvegarde de sa famille. Leur survie et leur honneur. Et pour cela, elle pourrait faire n'importe quoi, y compris abandonner certaines de ses précieuses valeurs comme la liberté.

Regardant au loin, les yeux dans les yeux, Homura a appris à ne pas se laisser marcher sur les pieds, en tant que yôkai mais aussi en tant que femme. Ce qu'un homme peut faire, une femme aussi peut le faire et inversement. Ceci, on le doit surtout à son envie de liberté. Liberté de faire, liberté de penser. C'est une personne qui n'aime pas être enfermée, autant physiquement que dans des carcans et préjugés qu'elle pourrait juger stupides ou rabaissant. On le doit aussi à son éducation. Éduquée par une famille assez hétéroclite, elle a pu bénéficier de beaucoup de points de vue différents sur les individus qui peuplent ce monde, en plus des petits commerces réguliers avec les villages humains voisins, ce qui la rend assez ouverte d'esprit mais aussi curieuse sur l'histoire personnelle des individus, sur comment ils ont pu en arriver là.

Ce n'est pas parce que la yôkai est particulièrement têtue qu'elle pourrait être irrespectueuse. Au contraire, c'est aussi une valeur qui lui a été inculquée et elle y attache une grande importance. Elle a néanmoins eut l'habitude d'être l'une des plus importantes personnes de sa famille, elle ne connaît que de nom les Seigneurs de la Capitale et si elle se montre irrévérencieuse, il s'agira de pure méconnaissance. Cette méconnaissance ne s'applique d'ailleurs pas qu'à cela. Ayant vécu dans un endroit reculé, avec les propres règles de sa famille, elle ignore un certain nombre de coutumes sociales ou a du mal à les appliquer, mais est loin d'être une sotte.

Contre toute attente, et malgré un si fort caractère, Homura est plutôt calme. Elle ne s'enflamme pas rapidement et est peu impulsive. Si parfois cela peut être bien utile, elle trouve que dans certaines conditions cela peut lui enlever du crédit. En revanche elle peut parfaitement faire preuve d'autorité ou élever un peu la voix si on ne l'écoute pas ou si elle a l'impression que l'on se moque d'elle, si l'on atteint sa fierté. Parfois, elle peut se montrer nostalgique de sa vie passée, d'une insouciance, d'impression que la famille se portait bien, d'une enfance agréable et sans crainte. Dans ces moments-là, elle préfère être seule. Au-delà de ça, elle apprécie pouvoir se retrouver de temps en temps en tête à tête avec son esprit pour faire le point.
Par contre, pour la subir au quotidien, il faut quand même être doué d'une grande patience. Son côté têtu et obstiné pourrait facilement vous faire perdre votre calme. Vous faire plier mais surtout vous donner l'impression de ne pas avoir le choix dans les décisions qu'elle prend, de ce fait vous n'allez pas forcément l'apprécier. Vous la penserez peut-être même capricieuse, et vous n'aurez pas vraiment tort. Il n'y a certainement que Shehei pour arriver à la supporter dans la vie de tous les jours.

Bien que certains de ses goûts aient été disséminés ça-et-là ils n'ont encore pas vraiment été réellement abordés. Ce qu'elle apprécie par dessus tout, c'est la famille. Cet environnement chaleureux ou tout le monde discute, où tout le monde peut être soi-même. Passer du temps avec les personnes qu'elle aime, bien évidemment, même si la personne qui lui est les plus chères l'a aujourd'hui quitté, elle s'imagine quelquefois des conversations qu'elle aurait pu avoir avec son père. Autrement, elle aime bien l'entraînement, le combat au même titre que le calme et la méditation. Les deux sont des choses apaisantes pour elle. Elle apprécie particulièrement les personnalités complexes, pouvoir discuter avec eux et les connaître. Elle a néanmoins peu l'habitude de rencontrer de nouvelles personnes donc elle pourrait se montrer un peu maladroite ou peut-être trop familière.
Ce qu'elle déprécie, tout d'abord les personnes manipulatrices, les hypocrites, ceux qui aiment se moquer des gens, bref, toute une flopées de personnalités qui lui donneraient bien la migraine. Bien évidemment, comme mentionné au dessus : les cages. Elle s'y sent comme un animal enragé et là elle peut perdre son calme et tout faire pour en détruire les barreaux. Dans son histoire passé elle a eu une fois affaire à un onmyôji et cela s'est avéré désastreux… Elle évite néanmoins de tous les mettre dans la même case, même si c'est quelque chose de difficile car elle sait que cela ne veut rien dire même si c'est quelque chose de difficile . Cela ne signifie pas non plus qu'elle ne se montrera pas méfiante. Elle prendra plus de pincettes envers ces personnes et ne les laissera pas forcément approcher ses proches facilement.
Bien évidemment, elle ressent beaucoup de colère suite à ce décès très prématuré. Partagée entre une envie de lui faire payer mais aussi de se contenir pour ne pas désobéir à la dernière chose qui lui a demandé, elle ne sait pas comment elle réagirait si elle devait le rencontrer un jour.


En sommes, il s'agit d'une personnalité qui marque les esprits, avec un bon fond et une ambition à toutes épreuves, qui peut faire preuve d'humour autant que de sérieux mais qui mordra avec hargne la main de la personne qui osera l'enfermer et pouvant vous faire perdre votre patience de par son obstination. Elle sera une amie fidèle et une ennemie déterminée.



Taille : 163cm
Poids: 52kg
Cheveux: Rouges avec quelques reflets blonds.
Yeux: Ambres
Arme : Une lance à bout triangulaire, héritée de son père, l'emblème de sa famille se trouve dessus.
Vêtements :
- Elle porte un hakama gris par dessus un kosode dans les tons ambres, uni.
- C'est son haori qui est sa plus grande fierté, aux couleurs chatoyantes, rouges, dans le dos l'on peut y trouver l'emblème de la famille Mikazuki, une lune entourée d'un cercle avec quelques flammes autour.
- Un chapeau de paille se dresse sur sa tête pendant qu'elle voyage.
Apparence yôkai : Il s'agit d'un Komainu, sous son apparence yôkai elle prend une apparence d'un grand lion, à crocs aigusés à la crinière rousse qui rappelle le feu.

Histoire

L'endroit où est née Homura ? Une maison bien particulière, perdue dans un recoin de forêt, dans la famille Mikazuki.
Le premier chef de famille, Akeno, est né en 1301, durant l'époque Kamakura. Celui-ci est rapidement lassé de toutes les guerres et ne souhaite pas y prendre part, il profite de l'ordre ne pas s'occuper des histoires humaines pour partir vers un endroit plus tranquille. Là où il pourrait s'offrir une vie certes différente, mais bien meilleure, loin des conflits. Seul ? Non, plusieurs amis l'on suivi. Ils se sont installé à l'intérieur d'une forêt, ont construit la maison dans laquelle Homura venait de naître.
Ses parents se sont occupés d'elle avec affection et sérieux. Ce n'était cependant pas les seuls : toute la famille Mikazuki était heureuse d'avoir une future héritière et c'est tout le monde qui participa, à un niveau différent, à son éducation et à lui inculquer diverses valeurs. Cela passait par des histoires personnelles, des discussions, des jeux, des entraînements et des débats lorsqu'elle fût en âge.

Homura se retrouvait rarement seule. Âgée de 5 ans, il lui arrivait fréquemment de vouloir sortir. Une fois elle le fit en cachette, seule, on l'a chercha plusieurs heures avant d'enfin la retrouver, sortie un peu trop loin du domaine. Bien qu'elle conserve peu de souvenir de cette période de sa vie, comme tout un chacun, elle se souvient encore parfaitement du savon que son père lui a passé, tout comme de son étreinte, il avait été mort d'inquiétude. Depuis ce temps, un protecteur lui fut attribué pour éviter à nouveau de trop se tracasser pour la future héritière bien téméraire.
Shehei, de 12 ans son aîné, qu’acquitta ainsi de son devoir. Ce pauvre yôkai en a d'ailleurs vu de toutes les couleurs et continue de subir les diverses envies et ambitions de sa maîtresse et amie. Freinant comme il le pouvait ses envies de sortie interdites, ses quelques farces et bêtises. L'on peut dire que oui, Homura a été une enfant assez turbulente… Et si elle est à présent assagie il n'a pas fini de se battre contre ses ambitions et volontés, tentant au possible de canaliser la demoiselle.

~ ~ ~


«  Dis Shehei, pourquoi tu es venu ici, au fait ?  » Demanda une fois la petite rousse, âgée de 7 ans.

Le yôkai n'était pas né dans la famille, comme la moitié des individus qui y vivaient, au final. Il avait été adopté par le vieux yôkai Jiraha après avoir été trouvé, errant dans la forêt, à l'âge de 10 ans. Shehei lui a donc raconté ce qu'il savait : il s'était enfuit d'un village avec sa mère. Suite à des vols répétés pour survivre, un onmyôji avait été missionné et la voleuse retrouvée. Le jeune yôkai s'était caché dans un grand arbre, sous ses racines et le maître onmyô avait donc effectué sa mission devant ses yeux. Suite à cet épisode, l'on pouvait dire que le protecteur à toujours eu une grande appréhension face à ces personnes mais ce ne fût pas le cas de sa maîtresse qui, au contraire, souhaitait en rencontrer juste pour satisfaire sa curiosité.
Néanmoins, pour le moment, le quotidien ne comblait pas la curiosité qu'elle avait pour les personnes qui peuplaient ce monde. Même elle les appréciait énormément son lieu de vie, la jeune femme devait se contenter des quelques rencontres auprès de marchands humains qui ne lui ont pas permis s'assouvir sa curiosité plus que de raisons, des histoires de Jiraha, autant philosophiques que sur la guerre et les différentes grandes rencontres de sa vie, même qu'il avait rencontré des onmyôji et qu'il n'avait, apparemment, pas été trop embêté.

~ ~ ~


Malgré ce que l'on pourrait en penser, non, l'adolescence la yôkai ne fût pas mouvementée. Les seuls combats qu'elle menait étaient les entraînements qui la dépensaient bien -et l'empêchaient de trop faire de bêtises-. Elle passait du temps avec sa famille, apprenait à connaître chacun d'entre eux, prenait du temps pour rire mais aussi pour se ressourcer seule. Même si elle appréciait elle s'ennuyait de temps en temps. Sans vouloir partir, elle voulait juste découvrir, très souvent attirée par l'horizon. Elle ne fût néanmoins pas encore autorisée à quitter le domaine familial, son père craignait qu'elle n'aille trop loin ou que même Shehei n'arrive à la contenir.

~ ~ ~


Dix-huit années. Cela faisait plus de 18 ans qu'Homura foulait cette terre, était dans cet endroit sans plus grande distraction que les gens qui s'y trouvaient. Jusqu'à ce jour fatidique. Comme cela était déjà arrivé de temps en temps, la famille Mikazuki avait recueilli un yôkai adulte. Il disait s'appeler Jûnishirô, avait les cheveux brun, mi-longs, le visage fatigué, était blessé et visiblement affamé. Tanjiro, le père d'Homura s'était occupé avec d'autres yôkai de soigner ses blessures et fût touché par cette personne, si bien qu'il se lia facilement avec lui et qu'il souhaitait qu'il rejoigne sa famille.
Avant qu'il ne fut officiellement des leurs, Junishirô voulait lui conter son histoire. Avant d'être secouru par les Mikazuki, le nouvel arrivant était tombé dans un mauvais traquenard. Selon ce que la jeune femme savait, seul, la nuit sur la route, il avait été attaqué par des brigands, il s'était défendu et à cause du nombre de personnes contre lui, avait du utiliser ses facultés yôkai, pour en mettre certains à terre et enfin pouvoir s'enfuir car au final, il ne voulait de mal à personne. Ce ne fut néanmoins pas exactement ce qui fût raconté aux autorités mais cela, personne ne s'en doutait.

Plusieurs semaines étaient passées et Jûnishirô venait de devenir membre de la famille. L'ombre ne tarda néanmoins pas à se manifester. Le nouveau, le chef de clan, sa fille et son protecteur étaient de sortie en cette fin de journée. A quelques kilomètres de la demeure, passant simplement un bon moment lorsque la tempête arriva. Un onmyôji. Sur lequel Homura n'aurait jamais eu envie de mettre sa curiosité.

«  Par ordre impérial, le yôkai qui est avec vous a été condamné, veuillez vous pousser je vous prie.  »

Il avait été poli pourtant, mais ce ne fut pas ce qui le fit être écouté. Le chef de clan refusa et tenta même de s'expliquer avec l'onmyôji, racontant son histoire comme elle avait été comprise. C'était néanmoins parole contre parole. Il n'y avait aucune preuve. De toute façon les yôkai sont des menteurs. Alors qu'Homura n'avait qu'une envie, c'était de se mêler à la conversation et de raisonner l'individu, son père ordonna à Shehei.

«  Ne la laisse pas, Shehei, emmène Homura à la maison ! Je me charge du problème ici.  »

La yôkai ne fût évidemment pas d'accord. Ce fut la première fois qu'elle hurla sur son père, qu'elle tentait de frapper Shehei lorsque celui-ci la retenait et l'emmenait. Parce qu'elle savait. Elle savait pertinemment que jamais son père ne laisserait quelqu'un de sa famille être tué aussi injustement. Il se battrait. Tanjiro avait d'ailleurs aussi demandé à Jûnishirô de rejoindre la demeure mais celui-ci refusa. Cela serait mettre en danger les autres membres de la famille. Il n'y avait l'air d'y avoir que ça pour sauver la vie de Jûnishirô. Le chef de clan avait tenté de négocier une autre enquête, quoi que ce soit d'autre pour retarder une telle tragédie et laisser éclater la vérité, mais rien n'y faisait. Cet onmyôji était encore plus têtu que sa propre fille -et c'était une bonne comparaison-.
Elle ne l'apprit pas mais, aux premiers échanges, Jûnishirô avait décidé de s'interposer pour protéger son ami et ainsi, avait presque été tué de plein gré. En colère et seul, Tanjiro s'était jeté sur son adversaire. Le combat achevé il ne restait que l'onmyôji.
La famille n'avait jusqu'à lors connu que très peu d'incidents, si ce n'est mineurs, aucun mort n'était à déplorer, et en voilà deux en l'espace d'une journée. Douloureusement, les corps furent ramenés et tous les deux eurent les hommages qu'ils méritaient. C'est à cet instant qu'Homura devint officiellement la chef de la famille Mikazuki, le souvenir de l'assassinat de son père -du moins c'était considéré comme tel- encore saillant.

Quelques semaines passaient et déjà quelques membres étaient partis. La jeune cheffe n'avait su les retenir. Certains parce qu'ils n'étaient là que pour Tanjiro, d'autres parce qu'ils avaient peur des représailles. Cette famille si forte commençait petit à petit à se désagréger.
Un soir, Homura convoqua tous ceux qui restaient. C'est là qu'elle annonça qu'elle allait partir pour la capitale avec plusieurs objectifs : restaurer l'honneur de sa famille et aussi les protéger. Et comment ? La seule solution viable qu'elle venait de trouver était de rejoindre l'un des clans où des yôkais vivaient. Des clans influents. Des clans que l'on attaquait pas avec une simple présomption. La décision surpris tout le monde. Certes, cette famille avait à la base été formé pour échapper à toute cette organisation, pour être tranquille mais plus personne ne l'était vraiment. Elle eu quelques contestations, bien évidemment, mais réussi à convaincre quelques récalcitrants. Elle nomma aussi Jihara intendant. Qu'il puisse s'occuper de la famille en son absence, en compagnie de sa mère. Ce que le vieux yôkai accepta avec plaisir.
Elle souhaitait aussi partir seule. Shehei ne fût pas d'accord avec cela. Il avait appris au fur et à mesure du temps à être aussi têtu que la jeune femme qu'il devait protéger, maintenant, cheffe de la famille. Malgré ses nombreuses protestations, même sur la route, il n'abandonna pas.
En ce début de février, Homura scella donc son cheval, partant pour la capitale, là où quelques rumeurs commençaient à circuler.


Name: Sosei !
Âge: 23 ans.
Comment avez-vous connu Yume? Partenaires
Remarques? Votre annonce pendant la fermeture du forum était drôle xD (oui, c'est tout)
Senbonzakura: Kageyoshi. Bankai.





Dernière édition par Mikazuki Homura le Mer 24 Jan - 21:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageLun 15 Jan - 22:37

Allez, j'officialise ! lawni

Bienvenue parmi nous, et bon courage pour la suite de ta fiche ~
(au plaisir de te retrouver en ville, aussi) (parce que ça va forcément se faire /pan/)


it's a long time coming;
home at last


hanashi team #aoko
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 16 Jan - 0:03
Stagiaire
avatar
Pouvoir : Visions d'avenir.
Voir le profil de l'utilisateur
Très chouette début de fiche, j'ai hâte de voir miss tout feu tout flamme en action ! (Brûle pas tout, on a mis du temps à tout reconstruire, stp.)
Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 23 Jan - 19:10
Stagiaire
avatar
Pouvoir : Contrôle du feu
Voir le profil de l'utilisateur
Merci à vous ! =D

Bon alors j'ai terminé ma fiche !
Du moins je crois parce que je sais pas, j'ai l'impression qu'il manque des trucs xD

Je m'excuse envers les deux onmyôji de mon histoire qui ont bien mauvaise réputation, je vous aime quand même et je sais qu'ils ne sont pas tous méchants ai

J'ai essayé de rendre le tout cohérent mais si des détails vous semblent incohérents n'hésitez pas à me le dire ~

Pour la phrase prononcée par l'onmyôji sur la fin, j'ai marqué ordre impérial, mais je sais pas si c'est ça, si je me suis plantée n'hésitez pas xD

Bisouw & J'espère que ce n'est pas trop long !



Revenir en haut Aller en bas
MessageMar 23 Jan - 23:33
Connaisseur
avatar
Pouvoir : Contrôle le vent.
Relations : The Book of Masks
Voir le profil de l'utilisateur


Alors alors !
Tout d'abord c'est super, tu l'as faite assez vite et on est fan de ton efficacité ! ai
Il y a quelques petites choses à revoir, mais rien de méchant, je t'assure ! Je vais te faire les petits points et il faudra juste les modifier  yomu


Pour le caractère :
Avant tout, attention, car ton personnage ne semble pas avoir de défauts ou du moins, ils sont de suite palliés par des qualités. Il n'y a aucun souci à avoir des défauts, au contraire, ça la rend plus vivante ! Donc n'hésite pas à souligner les défauts que tu lui as mis ( têtue etc ), nous on adore ça ♥ .


"L'on pourrait donc la qualifier de féministe avant l'heure. Ceci, on le doit surtout à son envie de liberté. Liberté de faire, liberté de penser."

On va éviter les termes qui ne sont pas appropriés pour l'époque, car le principe-même du féminisme n'existait pas comme on l'entend aujourd'hui. Les femmes n'étaient pas que soumises, mais celles qui avaient le courage de se défendre étaient très bien vues, surtout les femmes guerrières.


"Loin des terres humaines, éduquée par une famille assez hétéroclite, elle a pu bénéficier de beaucoup de points de vue différents ce qui la rend assez ouverte d'esprit mais aussi curieuse sur l'histoire personnelle des individus, sur comment ils ont pu en arriver là."

Alors justement, vivre reclus incite le village à être méfiant et défiant. Par contre, les échanges commerciaux avec les humains dans les villages alentours peuvent rendre la chose plus logique et plausible ( après tout, il faut bien qu'ils vivent et vende leurs produits ou achète de quoi manger, autre que ce qu'ils produisent ).


"Dans son histoire passé elle a eu une fois affaire à un onmyôji et cela s'est avéré désastreux… Elle évite néanmoins de tous les mettre dans la même case, car elle sait que cela ne veut rien dire. Cela ne signifie pas non plus qu'elle ne se montrera pas méfiante."

Si ton personnage ne garde pas de rancune, elle peut être néanmoins très touchée par le décès de son père, surtout face à une personne venue d'ailleurs. Cela peut chambouler ses sentiments, elle peut dans ces cas-là hésiter entre faire confiance ou non ( le choc est rude tout de même, elle a perdu son père ), mais dans tous les cas il aurait fallu avant qu'elle connaisse d'autres humains. Sans avoir jamais eu de contact, en général l'option première est de se braquer ou de se sentir agressé, en insécurité, et donc d'attaquer.


"Au passage, la yôkai ne rabaisse personne pour raison de race, elle n'a rien contre les humains, au contraire, il s'avère qu'elle est plutôt curieuse à leur propos, elle n'en a que très rarement rencontré."

Ce passage est également à revoir, compte-tenu de ce que je t'ai noté plus haut ~



"En 1301, durant l'époque Kamakura. Celui-ci est rapidement lassé de toutes les guerres mais aussi de l'ambiance méfiante face aux yôkais. "

Les yôkai n'étaient pas repoussés à l'époque, pas de la même façon. Au contraire, une fois découverts par certains hommes, ils étaient très utiles en combat car efficaces et discrets, possédant des pouvoirs importants. Malheureusement les yôkai écoutent généralement leurs chefs officiels, et ceux-ci avaient demandé à ne pas se mêler des histoires d'hommes. Tu peux donc utiliser l'ordre comme excuse pour le retrait en forêt.




Voilà voilà, ce sera tout et après validación señorita !

hai
Revenir en haut Aller en bas
MessageMer 24 Jan - 21:51
Stagiaire
avatar
Pouvoir : Contrôle du feu
Voir le profil de l'utilisateur
Hey =D J'ai effectué les modifications demandées ! (enfin normalement, je crois n'avoir rien oublié)  

J'ai mis les changements en italique;)

Pour te faire le listing :

1. Le féminisme : j'avais hésité à la base car oui ça ne me paraissait pas d'époque. J'ai juste enlevé le mot.

2. "Loin des terres humaines, éduquée par une famille assez hétéroclite, elle a pu bénéficier de beaucoup de points de vue différents ce qui la rend assez ouverte d'esprit mais aussi curieuse sur l'histoire personnelle des individus, sur comment ils ont pu en arriver là."  

Modifié en :
Éduquée par une famille assez hétéroclite, elle a pu bénéficier de beaucoup de points de vue différents sur les individus qui peuplent ce monde, en plus des petits commerces réguliers avec les villages humains voisins, ce qui la rend assez ouverte d'esprit mais aussi curieuse sur l'histoire personnelle des individus, sur comment ils ont pu en arriver là.


J'ai juste enlevé le début qui au final correspondait et j'ai rajouté la très bonne idée du commerce :) et j'a modifié un peu la tournure.

3. "Dans son histoire passé elle a eu une fois affaire à un onmyôji et cela s'est avéré désastreux… Elle évite néanmoins de tous les mettre dans la même case, car elle sait que cela ne veut rien dire. Cela ne signifie pas non plus qu'elle ne se montrera pas méfiante."  

Modifié en :
Dans son histoire passé elle a eu une fois affaire à un onmyôji et cela s'est avéré désastreux… Elle évite néanmoins de tous les mettre dans la même case, même si c'est quelque chose de difficile car elle sait que cela ne veut rien dire même si c'est quelque chose de difficile . Cela ne signifie pas non plus qu'elle ne se montrera pas méfiante. Elle prendra plus de pincettes envers ces personnes et ne les laissera pas forcément approcher ses proches facilement.
Bien évidemment, elle ressent beaucoup de colère suite à ce décès très prématuré. Partagée entre une envie de lui faire payer mais aussi de se contenir pour ne pas désobéir à la dernière chose qui lui a demandé, elle ne sait pas comment elle réagirait si elle devait le rencontrer un jour.  
Avec l'ajout sur la partie colère que j'avais en effet peu travaillé o/



4. J'ai aussi plus mis un point sur ses défauts qui j'espère rendra mon personnage plus compréhenisible.
Par contre, pour la subir au quotidien, il faut quand même être doué d'une grande patience. Son côté têtu et obstiné pourrait facilement vous faire perdre votre calme. Vous faire plier mais surtout vous donner l'impression de ne pas avoir le choix dans les décisions qu'elle prend, de ce fait vous n'allez pas forcément l'apprécier. Vous la penserez peut-être même capricieuse, et vous n'aurez pas vraiment tort. Il n'y a certainement que Shehei pour arriver à la supporter dans la vie de tous les jours.  


5. "Au passage, la yôkai ne rabaisse personne pour raison de race, elle n'a rien contre les humains, au contraire, il s'avère qu'elle est plutôt curieuse à leur propos, elle n'en a que très rarement rencontré."  

Alors je sais plus ce que j'en ai foutu. Je crois que je l'ai juste supprimé en fait vu que j'avais déjà un peu parler de ça. Je le retrouve plus en tout cas. XD

6. "En 1301, durant l'époque Kamakura. Celui-ci est rapidement lassé de toutes les guerres mais aussi de l'ambiance méfiante face aux yôkais. "  

Est devenu
Le premier chef de famille, Akeno, est né en 1301, durant l'époque Kamakura. Celui-ci est rapidement lassé de toutes les guerres et ne souhaite pas y prendre part, il profite de l'ordre ne pas s'occuper des histoires humaines pour partir vers un endroit plus tranquille.  


VOILA.
Normalement j'ai du tout faire o/
Je te remercie pour les petits tuyaux glissés qui m'ont permis de mettre plus de cohérence dans ma fiche =D



Revenir en haut Aller en bas
MessageJeu 25 Jan - 14:33
Connaisseur
avatar
Pouvoir : Contrôle le vent.
Relations : The Book of Masks
Voir le profil de l'utilisateur




VALIDATION DE

Mikazuki Homura-chan


Encore bienvenue, Homura-chan !
Tu as un personnage détonnant qui vit dans un monde empli de manières et de contraintes, un personnage attachant qui a son charme et qui va devoir lutter pour trouver sa place et rétablir l'honneur de sa famille. En espérant qu'elle y parviendra malgré les défis qui l'attendent ~

Comme tu as reçu ta couleur et ton rang, tu peux directement aller faire une demande de kit, liens ou RP. Les sections Journal et Relations te sont également ouvertes.

N'oublie pas de faire recenser ton avatar  Ici.

La partie Mini RPGs te propose de faire des RPGs sans limites de lignes ou de mots, mais tu ne pourras accéder à certaines zones RPG qu'avec un minimum de pétales. Pour tout ce qui est infos pratiques, tu les trouveras dans la section aide! En la consultant, cela t'évitera des soucis de compréhension et tu t'habitueras petit à petit aux zones du forum.

N'hésite pas à saluer les nouveaux venus, cela fait toujours plaisir. Ici, tu pourras discuter avec d'autres membres en dehors des aventures que vous ferez.

Pour toute question, que ce soit au niveau du développement de tes RPs que pour le codage, n'hésite pas à faire appel au Staff : ils sont là pour ça!


Nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous et que tu t'y plairas!
ai

BON JEU !




@yumekuni

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message
Revenir en haut Aller en bas

Homura { Terminée}

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
Page 1 sur 1

Yume no Kuni :: Présentations :: Fiches de Présentation :: Yôkai Validés-