AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 It's empty in the valley of your heart. / Hayao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soldat




MessageSujet: It's empty in the valley of your heart. / Hayao
Sam 30 Jan - 19:22
Voir le profil de l'utilisateur



NAKASHIMA HAYAO

Âge: 26
Sexe: XY
Date de naissance: 9 juillet
Profession: Soldat du Hakumei
Feat.: Kamui, Gin Tama


Caractère
Physique
(200 mots minimum)

Tu es quelqu'un de calme, quelqu'un qui préfère les pourparlers aux débordements qui usent de l'énergie pour rien. La violence ne te fait pas envie, ça n'a jamais été le cas, et ça l'est encore moins depuis l'invasion de la capitale il y a un an. La violence te dégoûte, et elle te dégoûtera d'autant plus que tu devras en faire preuve. Cependant tu n'es pas non plus quelqu'un qui se laisse écraser les pieds : tu sais être ferme et appuyer ton point de vue avec le poids qu'il mérite. Tu sais être d'un sérieux presque affligeant quand la situation l'exige, mais tu sais aussi très bien abandonner cette facette pour en montrer une autrement plus joviale, tu es quelqu'un qui sourit beaucoup, l'air de rien.
Et l'air de rien, derrière ton air plutôt innocent, ton visage aimable, tu caches bien ton jeu et tu es très capable de caser quelques sous-entendus pas toujours chastes, l'air de rien, et ceux qui les repèrent savent très bien que tu as laissé ton insouciance d'enfant derrière toi depuis un moment et que tu es définitivement installé dans une vie d'adulte. Parce que, l'air de rien, tu as beaucoup plus de responsabilités que celles d'un soldat du Hakumei. Tu as celle de veiller sur ce qu'il reste de ta famille, et tu tiens à offrir à ta soeur un mariage décent, seul moyen pour elle de quitter la honte dans laquelle votre nom s'est embourbé à cause de votre père.
Planent également au-dessus de ta tête tous les souvenirs amers et traumatisants que ta captivité t'a laissé. C'est surtout suite à cela que tu as commencé à te renfermer sur toi-même, alors qu'au départ, tu étais plutôt extraverti. Tu es devenu amer, désabusé, cynique par moments, et c'est ta carapace. Tu as commencé à ne plus parler, à ne sourire qu'à un nombre restreint de personnes et dans un nombre d'occasions encore plus restreintes. Pour la plupart des inconnus qui te croisent, tu es un bloc de glace inexpressif au visage étonnamment neutre. Pourtant, tu apprécies encore la vie, et c'est un bon point, mais tu l'apprécies dans le plus grand des secrets, et tu ne souris plus quand tu te promènes dans les rues sous le soleil de la mi-juin. Tu regardes toujours autour de toi, mais il n'y a plus rien qui brille dans tes yeux. C'est dommage. Mais tu n'es pas quelqu'un qui partage ce qu'il a sur le coeur, tu es secret, tu intériorises beaucoup, et peut-être même beaucoup trop. Tu gardes pour toi tout ce qu'il s'est passé pendant que tu étais le prisonnier, et dans ta tête, c'est mieux que de partager toutes ces horreurs avec les autres, avec ta soeur.
Elle n'a pas besoin de savoir.
Il y a ça, aussi, tu penses surtout aux autres avant de penser à toi. Toi, tu peux te débrouiller, tu aviseras le moment venu, tu avises toujours le moment venu, mais pour ce qui est des autres, tu y mets beaucoup plus du tien. Encore une fois, c'était le cas avant, mais ça s'est amplifié depuis ta captivité. Comme si tu te disais que tu ne valais pas la peine de se donner du mal. Le plus drôle, c'est que tu n'en as pas perdu le sommeil, mais tu dors mal, et ça, tu le caches aux autres. Il y a un certain nombre de choses que tu caches à ton entourage, bon comédien que tu es, s'ils se doutent de quelque chose, ils ne disent jamais rien. Tu fais comme si tout allait bien. Même si tu as perdu le sourire, tu oses un petit rire et tu dis que ce n'est pas grave.

Et de toute façon, quand tu ne veux pas parler aux autres ni les écouter, tu sais très bien ce que tu dois faire.

Taille : 171cm
Poids: 68kg
Cheveux: Roux, longs jusqu'aux omoplates et assez rebelles.
Yeux: Bleus, assez ternes, ils témoignent d'une certaine "perte de foi en l'humanité" en général.
Autre(s) : Est presque complètement sourd de l'oreille droite suite à une blessure subie pendant l'invasion Perse et fait souvent exprès de se mettre à la gauche des gens pour ne pas les entendre parler quand il n'a pas envie de discuter. Est moins innocent qu'il n'y paraît. A quelques cicatrices, légères, dont une juste au-dessus de l'oreille droite, cachée par ses cheveux.


Histoire
(400 mots minimum)

Il fait encore nuit noire, dehors, quand tu rouvres les yeux. La maison est silencieuse, tout autour de toi, mais ça, pour toi, ce n'est pas compliqué à faire. Tu te concentres machinalement sur ton côté gauche, mais là, c'est pareil : aucun son ne parvient jusqu'à ton tympan. Tu soupires et te redresses. C'est toujours pareil. Dans tes rêves, il y a des cris, des bruits de sabots, et quand tu te réveilles en plein milieu, il n'y a que le silence autour de toi. C'est perturbant.
D'autant que, dans ton rêve, bizarrement, les sons te parviennent à la même intensité des deux côtés.
Dans la réalité, ton oreille droite est presque complètement anesthésiée vis-à-vis des sons ambiants. Mais ça ne compte pas, parce que la maison est silencieuse. Tu es le seul réveillé. Et ça non plus, ça ne change pas.
Tu poses machinalement une main sur ton oreille droite, tes doigts rencontrent la cicatrice horizontale qui se trouve juste au-dessus, laissée par ce coup qui a définitivement entamé ta capacité à entendre de cette oreille. Ta mâchoire se serre. C'est toujours dur d'y repenser, même si ça fait un moment et que tu as appris à vivre avec.

Finalement, tu te lèves, abandonnant le monde des rêves pour une nuit de plus. De toute façon, tu dors encore suffisamment pour pouvoir assurer en journée, ne pas tomber comme une mouche à la moindre once de fatigue que le vent t'amènerait. Tu ne te réveilles pas si souvent que ça en pleine nuit, l'air de rien. Ca arrive. Mais pas à chaque fois. Seulement, ce soir, c'est arrivé.
Tu tresses tes cheveux, parce que c'est le seul moyen pour toi d'y voir à peu près clair et de ne pas les avoir devant les yeux. On t'a souvent suggéré de les couper, mais tu ne l'as jamais fait. Par flemme, sans doute, ou juste que tu n'as pas envie. Tu fais le tour de la maison pour vérifier que tout le monde dort encore. Ta petite soeur, ton petit frère. C'est sur eux que tu dois veiller, maintenant que vos parents ne sont plus là. C'est au tour de ton coeur de se serrer.
Les parents.
C'est un sujet que tu n'aimes pas beaucoup, notamment à cause de ton père. C'est de sa faute si vous en êtes là désormais, si tu dois faire ce que tu peux pour racheter tout ce qu'il a mal fait et tout le mal qu'il a fait, avant de disparaître sans laisser de traces. Tu n'as pas envie que ton frère prenne ta suite. A lui aussi, tu veux offrir une vie décente loin de celle que tu as choisie par dépit parce que c'était le seul moyen.

Tu vas t'installer dehors, avec ton haori du Hakumei sur les épaules. Il fait encore frais la nuit ; les plus douces n'arriveront pas avant quelques mois. Tu regardes les étoiles un moment, ignorant le va et vient des quelques personnes encore dehors à une heure pareille. Tu restes là, tu attends.
Maintenant que tu es réveillé, tu ne risques pas de te rendormir. Alors tu attends, tranquillement que le jour se lève et que ce soit ton tour de partir. Tu rechigneras, comme d'habitude, à laisser ta soeur seule avec votre petit frère, mais elle ne te laissera pas le choix, et de toute façon tu n'auras pas vraiment l'occasion de rester avec eux, et il est hors de question que le benjamin qui compose votre fratrie t'accompagne. Tu ne lui montreras jamais les coulisses du Hakumei.
Tu ne lui montreras jamais cette option que tu ne veux pas qu'il choisisse. Tu veux qu'il voie plus grand que ça, qu'il vise plus haut que n'importe qui pour avoir une vie décente et ne pas se soucier de l'avenir outre mesure.
Tu veux qu'il profite de son enfance comme toi tu n'as pas assez profité de la tienne à cause de votre père. Tu as dû grandir plus vite que prévu pour pouvoir avoir une chance de tout rattraper. Tu as dû devenir un adulte plus tôt que les autres pour permettre à ta famille de vivre, à défaut de vivre décemment, au moins dignement malgré les aléas du quotidien. Même ta soeur a dû trouver un petit travail, plutôt minable et encore plus minablement payé, mais au moins elle n'a pas eu à se prostituer. C'est ta seule consolation. Que ta soeur ait réussi à trouver de quoi arrondir les revenus de votre fratrie recollée à la va-vite sans avoir à jouer de son corps. Tu espères aussi qu'elle réussira à gravir les échelons, à ne pas rester toute sa vie cantonnée à ce boulot minable, pas comme toi.

Attrapant un bâton qui traînait là, tu commences à gribouiller dans la poussière de la rue. Tu préfères faire comme si de rien n'était, comme si tu ne voyais pas le mieux arriver tout doucement. Parce que tu ne veux pas que la chance tourne subitement parce que vous aurez regardé dans sa direction. C'était déjà suffisamment dur avant. Quand tu venais tout juste de retrouver ta liberté.
Ce n'est pas le moment de tout refaire basculer du mauvais côté. Tu restes là, un long moment, à griffonner dans la terre, attendant que le jour se lève, d'avoir une excuse pour faire un peu de bruit dans la maison et surtout pour en quitter les murs qui sont encore trop imprégnés des rêves que tu fais la nuit. Tu préfères y rentrer le soir, quand tu sais que ta soeur a aéré chaque pièce et chassé les derniers miasmes des cauchemars qui hantent ta tête à chaque fois que tu fermes les yeux.

Tu n'aimes pas cette maison le matin. Tu préfères la quitter rapidement. Et ça, ta soeur l'a sûrement compris, mais elle ne dit rien, et toi, tu fais comme si de rien n'était.
Alors quand le jour se lève enfin, finalement, tu l'imites et tu quittes ton poste d'observation pour retourner à l'intérieur, au milieu des morceaux de souvenirs que tu voudrais oublier et tu te prépares pour une nouvelle journée comme les autres.

Name: Poulpy, mais je réponds aussi quand on crie "Lokiche" /pan
Âge: 2+10+5+3
Comment avez-vous connu Yume? J'ai tombé /pan
Remarques? Hm. Non.
Senbonzakura: Tu as été mangé, ça vous va ?





it's a long time coming;
home at last


Dernière édition par Nakashima Hayao le Dim 21 Fév - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soldat




MessageSujet: Re: It's empty in the valley of your heart. / Hayao
Dim 7 Fév - 20:46
Voir le profil de l'utilisateur
Bidibi, normalement c'est fini .w./


it's a long time coming;
home at last
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 247
Maître
Âge : 36 ans
Pouvoir : Contrôle le vent.
Relations : The Book of Masks
Journal : Recueil d'un Oni.
Shogun




MessageSujet: Re: It's empty in the valley of your heart. / Hayao
Dim 21 Fév - 15:35
Voir le profil de l'utilisateur



C'est nickel, il ne reste que l'icône du personnage à mettre et je te valide après ~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soldat




MessageSujet: Re: It's empty in the valley of your heart. / Hayao
Dim 21 Fév - 15:54
Voir le profil de l'utilisateur
Les icônes sont ajoutées nwn/
(et vous pouvez aussi bazarder toutes mes anciennes fiches, je referai tout bien comme il faut ♥)


it's a long time coming;
home at last
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 251
Dieu
Âge : Des milliers d'années.
Pouvoir : Je dirige le monde.
Kamisama




MessageSujet: Re: It's empty in the valley of your heart. / Hayao
Lun 22 Fév - 22:18
Voir le profil de l'utilisateur




Validation

Encore bienvenue, Hayao, tu es validé !

Comme tu as reçu ta couleur et ton rang, tu peux directement aller faire une demande de Kit. Les sections Journal et Relations te sont également ouvertes.

N'oublie pas de faire recenser ton avatar Ici.

La partie Station Kaeru te propose de faire des RPGs de 500 mots maximum, mais tu ne pourras accéder à certaines zones RPG qu'avec un minimum de pétales. Pour tout ce qui est infos pratiques, tu les trouveras dans la section aide! En la consultant, cela t'évitera des soucis de compréhension et tu t'habitueras petit à petit aux zones du forum.

N'hésite pas à saluer les nouveaux venus, cela fait toujours plaisir. Ici, tu pourras discuter avec d'autres membres en dehors des aventures que vous ferez.

Pour toute question, que ce soit au niveau du développement de tes RPs que pour le codage, n'hésite pas à faire appel à ton parrain et au Staff : ils sont là pour ça!

Sinon, nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous et que tu t'y plairas!

Bon jeu!




© Yumeguni


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's empty in the valley of your heart. / Hayao

Revenir en haut Aller en bas
 

It's empty in the valley of your heart. / Hayao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Dutch Food Valley Classic (HC)
» AMBER HEARD ♆ hell is empty, all the devils are here
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» Empty chairs at empty tables [Adonis&Silk]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Kuni :: Présentations :: Registres Humains :: Validés-