AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Sing me a song of a lad that is gone. / Dag

Invité

MessageMar 27 Jan - 15:16
avatar



DAG VELANDSON

Âge: 24
Sexe: M
Date de naissance: 4 juillet
Profession: Naufragé notoire
Feat.: Originaux - Re°


Caractère
Physique
(200 mots minimum)

Tu as changé, depuis que tu as échoué dans ce pays. C'est un fait. De base, tu es déjà quelqu'un d'ouvert d'esprit, mais tu as dû étendre encore pas mal les frontières de ton esprit pour parvenir à te faire une place, même minuscule, dans un système qui t'es totalement inconnu. Ca ne te gêne pas. Tu es quelqu'un de naturellement curieux, découvrir de nouvelles choses fait partie de tes centres d'intérêt — à quelques exceptions près, toutes les expériences ne sont pas bénéfiques, et ça, autant dire que tu es bien placé pour le savoir.
Mais tu ne t'arrêtes pas qu'à ça, et heureusement, sinon, tu n'irais pas bien loin. Tu es jeune, tu as encore suffisamment de temps devant toi pour profiter de la vie, même à des miles et des miles de ta "maison". Sans être quelqu'un de pessimiste de nature, tu avoues cela dit que tu as pensé plus d'une fois à tout laisser tomber et te prostrer dans un coin en attendant que quelque chose se passe.
Tu te décris plutôt comme réaliste, "malheureusement réaliste". Sans être désabusé de la vie, complètement blasé, tu fais partie des premiers à admettre les mauvaises nouvelles et à les prendre avec un pragmatisme qui faisait déjà tache dans ton caractère quand tu étais plus jeune. L'optimisme n'a jamais été ton point fort.
Ceci dit, tu ne t'énerves pas facilement. Tu as suffisamment de patience pour endurer un moment avant de dire que tu en as marre, avec plus ou moins de délicatesse. L'avis des autres ? Par moments, tu t'en moques, par moments, il a un peu plus d'importance que ce que tu veux bien admettre. Ca dépend des jours, de ton humeur, et de quelques autres facteurs externes. Tu as pris l'habitude de vivre un peu en ermite, les relations sociales en général ne sont pas ta tasse de thé. La solitude te va bien, la plupart du temps. Tu aimes bien passer du temps à t'ennuyer, à dessiner, à ne simplement rien faire d'autre qu'observer, écouter le monde autour de toi. Maintenant que tu es loin de ton pays natal, tu peux passer des heures à te souvenir de comment il est. Les forêts, les lacs, les vallées et les collines. Ca te manque, tu ne vas pas le nier.
Mais le seul moyen que tu as d'espérer de pouvoir retourner là-bas, c'est de trouver quelque chose à faire là où tu es actuellement.

Taille : 180cm
Poids: 72kg
Cheveux: Blond (très) clair
Yeux: Verts
Autre(s) : Passe le plus clair de son temps à dessiner, possède un arc, un carquois avec des flèches, une épée bâtarde (à une main et demi), et un stock conséquent de croquis tous plus ou moins terminés. Parle suédois, finnois, anglais, comprend le norvégien et apprend la langue locale.


Histoire
(400 mots minimum)

La seule chose que tu entends, c'est un oiseau, perché, dans un arbre, quelque part hors de ta vue. Tu es seul, comme assez souvent. Ça ne te gêne pas plus que ça, tu as l'habitude, tu aimes bien être tranquille. Vivre seul, ça te connaît. Tu n'as plus tes parents depuis un moment, tu as appris à te débrouiller par toi-même.
Tu peux remercier tes parents pour ça, d'ailleurs, c'est eux qui t'ont appris à te débrouiller seul. Comme s'ils avaient su que tu allais devoir vivre par toi-même un peu plus tôt que prévu. Ca fait quoi, cinq, six ans ? Peut-être. Si ça se trouve, ça fait moins, parce que ton voyage a duré un bon moment. Un an, un petit peu plus. L'air de rien, ça fait tôt, pour vivre seul.

Tu ne t'en formalises pas. Ca ne sert pas à grand'chose de ressasser, même si ton cerveau a l'habitude de se concentrer sur les "et si" qui tournent en rond et de rester fixé dessus, à un moment, tu te secoues. Comme là. Tu roules, tu te mets sur le dos et tu regardes le monde à l'envers. L'arbre a l'air moins impressionnant, même si tu ne vois toujours pas l'oiseau ; qui, lui, continue de s'amuser en piaillant à tout va. Tu te demandes ce qu'il peut vouloir dire. Il est probablement en train d'insulter tous les autres oiseaux du coin.
C'est ce que tu avais entendu, étant gamin, que les oiseaux, quand ils chantent, sont en fait en train de s'insulter mutuellement. Ca casse un peu l'image innocente de la nature, mais maintenant que tu as grandi, l'idée te plaît bien.

Tu te relèves, attrape de quoi dessiner, et retourne à ta position allongée. Tu commences à dessiner ce que tu vois, la tête à l'envers. Au moins tu n'as pas tes cheveux dans la figure. Tu ne t'ennuies pas. Tu peux passer ta vie dans ton coin, avec un paquet de feuilles et un fusain. Et l'arbre prend doucement forme sur ton morceau de papier, à mesure que tu noircis tes doigts, la feuille. Tu fredonnes, tranquillement, sur une chanson qui te passe par la tête. Tout ce que tu fais, c'est regarder l'arbre, puis ta feuille, en continuant de passer le fusain pour tracer un trait, un doigt pour estomper et mettre encore plus de taches de charbon de bois sur la papier.
Peut-être même que tu feras des traits avec sur les joues de Gikei. Juste pour l'embêter. Après tout, tu es resté suffisamment enfant dans ta tête pour le faire de temps en temps. Tu souris un peu, continues ton dessin jusqu'à ce que tu en sois satisfait. Il faudrait que tu reprennes tes bâtons de graphite, que tu te remettes à faire ces croquis que tu as l'habitude de colorer à l'aquarelle.

Tu prends une nouvelle feuille, laissant celle déjà gribouillée traîner sur le sol. Avec ce qu'il reste de poussière de charbon sur tes doigts, tu dessines ce que tu continues de voir avec la tête en bas. Accessoirement, des nuages, un bout du toit. Le tracé est tout ce qu'il y a de plus sommaire, mais tu t'en fiches. Juste pour celui-là, tu n'utilises que les résidus présents sur tes mains. Le noir du fusain se fait de moins en moins prononcé sur le papier, alors qu'il t'en reste plein collé à la peau.
Etrange.
Tu n'avais jamais remarqué ça, avant. Il faudra que tu médites sur le sujet, mais pas maintenant. Tu as d'autres choses à faire. Comme ranger ton bazar de feuilles, que tu n'as cessé de faire croître depuis le matin, retirer le fusain de tes mains avant d'en mettre ailleurs que sur le visage de Gikei comme tu l'as prévu.

Accessoirement, arrêter de regarder le monde à l'envers et avoir l'air un minimum présentable si quelqu'un se décidait à venir te voir.
Rien d'extraordinaire.

Name: Lax
Âge: Un âge certain
Comment avez-vous connu Yume? J'ai glissé, je me suis cassé la figure dessus
Remarques? Blep
Senbonzakura: Tu as été mangé.





Dernière édition par Dag Velandson le Dim 29 Mai - 22:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageMar 27 Jan - 22:40
avatar


C'est bon vous pouvez venir me repêcher. :pig:
Revenir en haut Aller en bas

Sing me a song of a lad that is gone. / Dag

 Sujets similaires

-
» 03. [Appartement Robertson] Let's sing together.
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» 03. Sing if you can...!
» 04. Let's Sing a Song
Page 1 sur 1

Yume no Kuni :: Présentations :: Fiches de Présentation :: Humains Validés-